Tout le sport en Alsace & Franche-Comté

40 connectés

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

BesAC - Besançon Avenir Comtois - A très vite oublier !

le 23/12/2018 - lu 310 fois

Cet article provient d'un site partenaire - BesAC - Besançon Avenir Comtois - www.besacrc-basket.fr

A Besançon, Feurs bat BesAC 67-56
Les quarts-temps : 8-15, 22-25, 13-13, 17-10
Les marqueurs
BesAC : Martin 20 (3 X 3 pts, Mukuna 12, Uzas 7, Dos Santos 6, Guerrier 5, Ikuesan 2, Maraux 2, Tall 2
Feurs : Mnla’a 20 (2X 3 pts), Albert 13, Vial 10 (1 X 3 pts), Ndiaye 10, N”Doye 6, Vincent 3, Mansaré 3, Prolhac 2, Lance.
 
La semaine avait superbement commencé avec, mardi, une victoire après prolongation à Andrézieux. Elle s’était très bien poursuivie vendredi avec le jugement d’appel favorable au BesAC, jugement rendu par la FFBB dans le dossier qui avait donné match perdu par pénalité contre Andrézieux (match aller du 24 septembre).
Cette même semaine s’est malheureusement mal terminée, l’année 2018 également, avec la défaite concédée, samedi soir, sur le parquet des Montboucons, face à Feurs (56-67), la seconde depuis le début de saison à domicile.
Il est vrai avec quelques circonstances atténuantes, puisque le BesAC a joué très diminué par l’absence de Vorotnikovas qui s’est donné une entorse à la cheville gauche jeudi soir à l’entrainement. Et son absence a mis en relief toute l’importance du pivot lituanien dans le dispositif bisontin.
Mais cela n’explique pas tout, car l’équipe de Feurs, si valeureuse soit-elle, na rien d’un foudre de guerre.
En fait, le BesAC a fait preuve tout au long de la partie d’une insigne maladresse avec un incroyable taux global de réussite à 27,6 %... Avec seulement 3 paniers majorés réussis sur 29 tentatives (10,3 %).
Pas facile de gagner un match dans ces conditions.
Même Uzas, si adroit depuis le début de saison et meilleur marqueur de Nationale 1, s’est montré en faillite, bien loin, très loin de ses statistiques habituelles. Mais là aussi, il faut tempérer le jugement, car l’ailier lituanien souffrait du dos et a même du se faire soigner pendant une bonne partie du 3e quart-temps.
Alors, certes le jeune Martin, sorti du banc par Nicolas Faure, a pu faire croire au miracle grâce à ses 20 pts en 20 minutes et ses 3/7 paniers à 3 pts.
Mais cela n’a pas suffi à un BesAC qui a été mené au score pendant 35 minutes et a vu l’écart maximum creusé par son adversaire comptabilisé à 14 longueurs (48-34).
A deux reprises, le BesAC est revenu tout près dans le sillage des Foréziens, mais n’a jamais été en mesure  de forcer le destin.
A vite oublier.
Le BesAC conserve malgré tout, seul, la 5e place du classement;
 
Voici maintenant venue l’heure de la trêve de fin d’année. Les joueurs bisontins reprendront le chemin du gymnase des Montboucons le 28 décembre avec dans le viseur un déplacement à Kaysersberg  le 5 janvier et la réception de Saint-Vallier le 12 janvier. Deux rendez-vous qui ne s’annoncent pas faciles.
 
Allez BesAC !

actu précedente toutes les news actu suivante
comments powered by Disqus
BASKET
CA Pontarlier Basket - En route pour les récompenses...
Le CAP BASKET est heureux de vous annoncer l’obtention d'un nouveau label :  Le label Citoyen 3 étoiles de la Féd [...]
BASKET
CA Pontarlier Basket - Résumé de la coupe du Doubs U13
Nos benjamins U13 sont partis à Saint Vit pour la coupe du Doubs, classés dans une poule avec 1 équipe de leur championnat et 2 [...]
BASKET
BesAC - Besançon Avenir Comtois - Tournoi 3x3 - 2 juin 2019
Retour en images du tournoi 3x3 organisé par le BesAC le dimanche 2 juin 2019 en cliquant ci-dessous: http://www.besacrc-ba [...]
BASKET
BesAC - Besançon Avenir Comtois - Une belle première semaine citoyenne
Pour une première ça a été un succès! A la fois des questions de la part des jeunes concernant les différents métiers de le [...]
BASKET
CA Pontarlier Basket - L’année n’est pas terminée qu’il faut déjà penser à la suivante…
              Ouverte en septembre 2016, la Classe Basket ré-ouvre ses portes à la prochaine r [...]