Tout le sport en Alsace & Franche-Comté

37 connectés

Renaissance du foot Bisontin : vers une fusion ?

le 06/02/2013 - lu 4032 fois

La question alimentait les discussions depuis le début de saison. Avec deux clubs en DH et deux clubs en LR2 comment allait se dessiner le paysage du football Bisontin dans les prochains mois ? La question des terrains commençait à se poser comme celle de la légitimité à être LE club de notre capitale comtoise. La Mairie tentait bien de provoquer diverses réunions qui n'aboutissaient pas toujours mais qui permettaient au moins d'échanger des idées sur l'entente entre les différentes structures. Quelques mois plus tard voici quelques éléments de réponses...

Depuis la disparition de la locomotive qu'était le BRC, le football Bisontin n'a plus de leader naturel. Si l'ancien BRC, rebaptisé Racing Besançon évolue au même niveau que le SC Clémenceau soit en LR2, c'est bien les deux clubs outsiders que sont le PSB et l'ASPTT qui évolue en DH. Outsiders ? Biensûr, souvenez-vous la saison 2007/2008 où le SC Clémenceau termine 3ème de DH alors que le BRC évolue en CFA, le PSB et l' ASPTT étant relégué au second rang du football Bisontin.

6 ans plus tard...

Les temps changent. Six années plus tard, c'est bien les deux outsiders qui sont en haut de l'affiche du football Bisontin et régional. Le Racing présente de très beaux signes d'une reconstruction saine, le SC Clémenceau sort d'une situation économique incroyable, le PSB continue son petit bonhomme de chemin sur la formation et l'ASPTT recrute clairement pour viser la CFA 2. Petit état des lieux...

Le Racing Besançon, le PSG de la LR2 ?

Un navire sauvé, un potentiel financier...

Il a eu le courage, il est en train de réussir son pari. Il fallait s'y coller au Racing en LR2 ? Philippe Pichery, président du Racing, est en passe de le faire. A croire que tout le passé est très loin derrière. Il faut dire que les raisons d'espérer sont nombreuses. La première mission consistait à reconstituer une équipe de passionnés près à relancer le soldat Racing. Il fallait tout d'abord maintenir les troupes. Difficile de retenir les contrats fédéraux mais la jeune réserve avaient montré de très belles choses la saison dernière en DH. Le BRC en perdition, les clubs voisins en profitaient, chacun allant piocher dans l'étage qui l'intéressait. Fort logique ! Si de nombreux seniors ont fait le choix de s'exiler en DH ou en CFA/CFA2 à Belfort, Roche Novillars, Vesoul, les jeunes ont eux fait le choix de proximité. Ainsi c'est le SC Clémenceau et le PSB qui profitait de la qualité de leur formation pour récupérer les flux migratoires du BRC. Pour autant le soldat Racing est debout et bien debout. Randget, Girod ou encore Mickael Isabey, le talent ne manque pas pour retrouver la DH en fin de saison. En LR2, l'association de ces 3 talents a de quoi faire rêver. A l'échelle régionale, le Racing en LR2, c'est un peu le PSG sans les Quataris. Quoiqu'avec une subvention d'environ 50 000€ de la ville de Besançon (contre environ 10 000€ pour PSB, Clémenceau et ASPTT) côté budget le Racing doit également survoler la division.

Une côté de popularité quasi intact pour une renaissance...

Côté popularité, le Racing reste intouchable pour avoir su garder le cœur du BRC, brcfoot.com rebaptisé racingbesancon.com. Depuis des années sur brcfoot.com, Max Chevrier et toute son équipe réunissent tous les passionnés du football Bisontin. Quel club peut se tarir de réunir pas moins de 4000 visiteurs un dimanche sur son site internet en LR2? Résultats, vidéos, photos, un rédactionnel qualitatif, brcfoot.com n'a rien perdu de sa superbe même si les reportages en LR2 sont différents du National, les tribunes manquant parfois pour filmer. On imagine tout de même le plaisir des équipes de LR2 de se voir sur ce média.

Avec un bon trio comme Rangdet, Girod et Isabey, une côté de popularité haut dessus de la moyenne, un soutien important de la ville de Besançon sur l'aspect financier, souhaitons donc la renaissance d'un Racing fort, aux racines saines et ancrées dans un projet associatif clair et défini. Le chantier est bien parti !

Vers une fusion ASPTT-Clémenceau ?

Des liens forts entre les deux clubs...

Fin juin 2007. Le SC Clémenceau est au sommet de son art. Plus de 400 licenciés, un tournoi international bien rodé et surtout une équipe fanion qui accède pour la première fois en DH. Tout semblait aller pour le mieux sauf que le navire perdait son capitaine et fondateur, Philippe Renard. Une nouvelle équipe se mettait en place, l'équipe fanion réalisait une superbe saison en terminant 3ème de DH avec des Julien Boulanger, Alexandre Pepe, les frères Mathlouti, Gassette N'Gakoutou, Nicolas Ryser ou encore Mathieu Barberet. Ces noms vous disent peut-être quelque-chose du côté d'un autre club Bisontin ? Alors que certain ont arrêté, d'autre se sont reconvertis en coach à Roche-Novillars et une bonne partie a rejoint l'ASPTT. Toute cette petite équipe managée par un certain Jean-Marc Trinita (LR-3-DH avec Clémenceau) accompagné de son adjoint Jean-Luc Manso et vous retrouvez toute l'ossature de l'ancienne équipe du Clémenceau.

Clémenceau, un navire sauvé sans réel potentiel financier...

Fin 2008, le SC Clémenceau commence a rentrer dans des problèmes financiers et de structuration qui plomberont la saison 2008-2009 avec au bout la relégation sportive en LR2. Un navire sans âmes en perdition. Qui pour sauver le soldat Clémenceau ?

Il a eu le courage, il est en train de réussir son pari. Il fallait s'y coller au SC Clémenceau en LR2 accompagné d'une épée de Damoclès financière. François Pauthier, président fondateur du club avec Philippe Renard en 1993, est en passe de le faire. Entouré d'une poignée de fidèles se comptant sur les doigts de la main, ils se retroussaient les manches pour rééquilibrer les finances et le juridique de l’association sur 3 années. Le travail est immense et à plusieurs reprises, le capitaine du Clémenceau était à deux doigts de laisser la barre. Mais bien épaulé sur l'aspect sportif et convaincu d'un projet de formation novateur porté par Olivier Breunet, le Président Bistontin a tenu le cap. Et il a eu raison d'y croire car le SC Clémenceau va enfin récolter les fruits de son travail de formation depuis des années. De quoi construire une équipe avec une identité club. La famille comme aimaient le dire les anciens ! Côté popularité et notoriété, le SC Clémenceau peut s'appuyer sur les bienfaits d'une manifestation comme ce fameux tournoi international des petits champions. Outre l'aspect financier, ce tournoi permet de rassembler parents, éducateurs ou bénévoles, le temps de 3 jours de joie, de pleurs et d'émotions. Un outil fantastique pour réunir les générations autour du ballon rond.

Le SC Clémenceau peut donc s'appuyer sur une formation de qualité, un tournoi à développer et un esprit de famille pour encadrer les valeurs d'un futur projet. Sans oublier une équipe éducative compétente, le seul petit bémol du club réside dans la recherche de finances pour espérer un jour voir plus haut. Ce choix, l'ASPTT l'a fait !

L'ASPTT, une équipe fanion, peu de formation...

Jean-Carlo Frascaro s'était fixer l'objectif. Monter un deuxième club à Besançon différent du BRC. A l'époque, son nom était évoqué du côté du SC Clémenceau pour prendre la suite de Philippe Renard. Finalement, c'est du côté de l'ASPTT que le chef d'entreprise bisontin a terminé son chemin. Lui aussi a réussi son pari. Véritable mangeur de ballon rond, sa passion l'a emmené à donner les moyens qu'avait besoin l'ASPTT pour accéder au rang supérieur. Pari réussi en 3ans, l'ASPTT accède en DH en juin 2012. Fort d'un recrutement ambitieux au mercato, l'ASPTT a même de quoi venir taquiner les cadors de la division. Et si la CFA 2 n'était pas si loin ? Le chemin est encore long et à quoi bon monter en CFA 2 sans une véritable structure de club. Deux choix s'offrent alors à lui. Développer une 3ème structure de formation en plus du BRC et du Clémenceau ou fusionner avec l'un des deux.

Un choix logique...

Avec un objectif de départ des deux clubs qui était de créer un club différent du BRC, soit un deuxième club à Besançon, ainsi que les liens humains qui existent entre les deux structures de part leur histoire, le choix du Président de l'ASPTT s'est logiquement porté sur le SC Clémenceau. Le SC Clémenceau apporterait à l'ASPPT son aspect formation tandis que l'ASPTT apporterait au Clémenceau son savoir-faire en terme d'équipe fanion...Côté licenciés, la structure risque également d'être impressionnante. Pauthier-Frascaro pour la co-présidence d'un nouveau club ? L'information est à prendre avec des pincettes mais c'est en tout cas ce qui se trame en coulisses même si cette idée n'est pour le moment qu'un projet. Tant que rien n'est signé ou validé, cette idée restera un projet qui a de quoi séduire...a suivre

Et le PSB dans tout ça ?

 

Réponse dans les prochains jours sur psbfoot.com

actu précedente toutes les news actu suivante
comments powered by Disqus
FOOTBALL
Régional 1 (J12) [LIVE] : premier succès de la saison pour Bresse Jura | La réserve de Pontarlier conforte sa place de leader
Suivez en direct l'évolution des matchs qui se déroulent ce week-end en Régionale 1 et Régional 2.   REGIONAL 1 - G [...]
FOOTBALL
National 2 (J17) et National 3 (J14) : Jura Sud lâche du lest à Louhans (N2) | Jura Dolois sur le fil et Roche fait match nul à Selongey (N3)
Découvrez les résultats des matchs qui ont eu lieu ce week-end en National 2 et National 3.   NATIONAL 2 -  GROUPE A (1 [...]
FOOTBALL
FC 4 Rivières 70 - Présentation de la journée !
C’est la reprise ! Dimanche, notre équipe fanion sera de retour sur la pelouse de Dampierre/Salon, pour le compte de la 1 [...]
FOOTBALL
JS Lure Football - Séance de dédicaces avec Maxence PREVOT
    [Information] Dans le cadre des trophées sportifs de la Ville de LURE  [...]
FOOTBALL
FC Bart - [ ⚽️🎙 INTERVIEW 🎙⚽️]
- Présentez-vous en quelques mots : 💬   Je m'appel Timothée MUOT j'ai 49 ans, je suis au club depui [...]